Groupe BPCE
fr
Close the search form
Back

Baisse des cessions d’entreprises sans précédent en 2020

[Mai 2021] Depuis plus de 10 ans, BPCE L’Observatoire analyse le marché des cessions d’entreprises. Dans ce nouvel article, les économistes de BPCE reviennent sur l’impact de la Covid-19 sur les cessions dans un article publié en mai 2021 dans le Rapport PME de Bpi France.

BPCE L'Observatoire
Cession-transmission d'entreprises dans l'industrie

La cession est une étape de la vie des entreprises plus difficile à cerner et souvent moins bien documentée que la création ou la disparition. Cet article vise, à l’échelle de toutes les entreprises, et plus spécifiquement en ce qui concerne les PME et les ETI, à dresser un panorama des opérations de transfert de propriété avec une approche temporelle, sectorielle et territoriale.

Pas de hausse des cessions malgré le vieillissement des dirigeants depuis 10 ans

Le nombre de cessions d’entreprises baisse de manière tendancielle sur la dernière décennie, passant de 45 815 en 2010 à 37 111 opérations en 2019. Plusieurs enseignements : 

  • Effet taille prédominant : les TPE sans salarié enregistrent une baisse quasi-ininterrompue alors que les cessions d’entreprises employeuses (hors grandes entreprises) ont connu une première période de baisse entre 2010 et 2015 et une seconde de rebond entre 2015 et 2019.
  • Effet âge mineur : le vieillissement démographique de la population – et donc des dirigeants de PME et d’ETI – n’a pas abouti à une vague de cessions. Dans les faits, les intentions de cessions des dirigeants âgés, naturellement supérieures, ne se transforment que partiellement en cessions dans les faits (impréparation du dirigeant, gestion des affaires courantes trop énergivore, …). 
  • Voir l’article pour les effets sectoriels et l’analyse territoriale.

Prudence et attentisme pèsent sur les cessions d’entreprises en 2020

En 2020, 31 300 cessions d’entreprises ont été dénombrées en France après 37 100 en 2019, soit une baisse de 16 %.

  • les fusions et scissions progressent de 7 % en 2020 alors que les autres types de cession – principalement des cessions de fonds de commerce et d’activité, et des transferts de location-gérance– reculent de 20 %.
  • Les secteurs les plus affectés par la crise sanitaire ont également enregistré une baisse plus importante des cessions d’entreprises en 2020. 

L’incertitude économique et sanitaire a plongé les potentiels repreneurs et cédants dans un comportement attentiste : difficile d’évaluer la santé de l’entreprise en se basant sur l’exercice comptable 2020, attentisme lié aux restrictions sanitaires, degré de compatibilité de l’entreprise au nouvel environnement digital, organisationnel, environnemental, …. 

Pour en savoir plus

Back