Groupe BPCE
en
Fermer le formulaire de recherche
Retour
Plan de relance du gouvernement

Plan de relance du gouvernement : l’heure de l’offensive

Les économistes du Groupe BPCE vous livrent leur analyse de France Relance, un plan de 100 Md€ sur deux ans pour la transition écologique, la compétitivité, et la cohésion sociale et territoriale.

Représentant 4 % du PIB français, ce plan massif vise à renforcer la dynamique du rebond et à soutenir la croissance potentielle pour que le PIB retrouve d’ici à 2022 son niveau de fin 2019. Ce plan de relance de 100 Md€ a également pour ambition de réorienter l’appareil de production et de renforcer l’attractivité territoriale. 160 000 créations d’emplois sont attendues dès 2021, en liaison notamment avec l’économie verte. 30 % des montants du plan sont d’ailleurs dédiés à la transition écologique afin de décarboner les activités productives. Ambitieux, France Relance tient sur une hypothèse forte de financement du déficit public supplémentaire par un surcroît de croissance d’ici à 2025, puisqu’il est financé à 80 % par déficit public – dont la moitié prise en charge par l’Union Européenne. Ce plan, assez équilibré entre mesures d’offre (60 %) et de demande (40%), réserve toutefois une place centrale au tissu productif et spécifiquement aux TPE-PME et ETI, avec des mesures de soutien direct et indirect et par une aide à la modernisation.

Focus entreprises : le soutien direct et indirect aux entreprises tient en effet une grande place dans ce plan de relance et vise à créer un écosystème favorable pour le tissu productif : un renforcement de leurs fonds propres pour sauvegarder leur solvabilité et permettre les investissements futurs ; une forte baisse des impôts de production et un programme d’investissement d’avenir pour améliorer leur compétitivité ; un accompagnement de leur transition énergétique afin de soutenir leur croissance en stimulant la demande, un soutien via le marché du travail et la formation pour limiter la perte en capital humain… Bien que toutes ces mesures paraissent utiles pour les entreprises françaises, l’efficacité de certaines pourrait être limitée par un délai de mise en œuvre trop long (délai de validation par la Commission Européenne de certaines mesures, délai d’élaboration et d’implémentation des différents plans d’investissement et des dispositifs de renforcement en fonds propres…), voire par la difficulté à identifier des projets concrets correspondant aux orientations stratégiques du gouvernement.

Focus logement : plus un plan de soutien à la stratégie nationale bas carbone du gouvernement qu’un plan de relance du logement à proprement parler, France Relance confirme l’impulsion donnée depuis plusieurs années par le gouvernement en direction de la transition énergétique et de la densification urbaine. Les mesures concernant véritablement la relance du logement et la filière de la construction sont reportées à l’automne au moment de l’adoption du projet de loi de finances pour 2021.

Pour en savoir plus :

Infographie document pdf - 453,2 kB

  • Groupe BPCE
  • Etudes économiques
Retour