Groupe BPCE
en
Fermer le formulaire de recherche
Retour
Plongeon de Maxime Grousset

Le nageur Maxime Grousset frappe un grand coup

Le Néo Calédonien Maxime Grousset, soutenu par la Caisse d’Epargne Ile de France, a réalisé de très grands championnats du monde en Hongrie en remportant une médaille d’argent sur 100m nage libre et une de bronze sur le 50m.

De la trempe des grands

Il y a deux sortes de sportifs, ceux que l’enjeu et la compétition tétanisent et ceux qui au contraire sont galvanisés par la pression des grands rendez-vous. Bien entendu les champions sont tous issus de la seconde catégorie et Maxime Grousset en fait partie. C’est quand l’altitude s’élève, que l’air se raréfie, c’est-à-dire dans les minutes qui approchent de la finale qu’il parvient encore à pleinement respirer. Et c’est en cela que tous les espoirs lui sont permis.

C’est, en effet, ce qu’il a démontré durant la semaine passée aux Championnats du monde de natation à Budapest. Il est allé chercher en lui celui qu’il ne connaissait pas encore. Bien sûr, il avait obtenu une magnifique et tellement prometteuse 4e place l’été dernier à Tokyo sur 100m. Aussi tous les observateurs de la natation attendaient sa prestation en Hongrie moins d’un an après. Et Maxime a fait face. Il a d’abord arraché une formidable médaille d’argent sur 100m, cette distance que l’on présente comme la reine des courses. Il faut du cran pour monter sur un podium d’un grand championnat du 100m nage libre. C’est ce qu’il a accompli et pourtant il enrageait d’avoir laissé échapper le titre à la touche 47’’64 contre 47’’58 au vainqueur le Roumain David Popovici, un sacré client pour l’avenir puisqu’il n’a que 17 ans. Cette frustration est encore la marque des champions. Ceux qui ne se satisfont que de la victoire. 

Sous la coupe de Michel Chrétien

Mais ces quelques centièmes nourriront dans les mois qui viennent la motivation chaque jour à l’entrainement à l’Insep sous les séances conçues par Michel Chrétien. Ce coach qu’il a retrouvé à Amiens en arrivant de sa Nouvelle Calédonie natale et qu’il a donc suivi jusque dans les installations du bois de Vincennes. La qualité du travail effectué lui a permis après sa 2e place sur 100m d’aller chercher une 2e médaille, le bronze sur 50m avec un temps de 21’’57, un véritable exploit. En effet, peu de nageurs français sont ainsi parvenus à glaner deux médailles en sprint sur un même championnat. Il faut évoquer les noms de Plewinski, Bousquet, Bernard pour situer le niveau de la performance. Et tout ça à vingt-trois ans. Nous sommes à deux ans des Jeux Olympiques de Paris 2024… Mais pas d’effervescence malvenue. Maxime Grousset reste calme. Il va reprendre l’entraînement avec l’assurance que lui a donné ces résultats en Hongrie et l’envie légitime de conquérir le monde quand on a son âge. Il a conclu ces Mondiaux par une 5e place avec le relais 4x100m 4 nages.

Demain lui appartient.   
 

  • Mécénat et Sponsoring
  • Sport
  • Caisse d'Epargne
Retour